Lun 07 Juil 2014
21:00
SENIORS
France
France
2:3 Suisse
Suisse
Mer 09 Juil 2014
20:10
SENIORS
Canada
Canada
1:2 France
France
Jeu 10 Juil 2014
20:10
SENIORS
France
France
0:1 Italie
Italie
Ven 11 Juil 2014
12:10
Groupe B (9-16) SENIORS
France
France
11:0 Pologne
Pologne
Sam 12 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-12) SENIORS
Allemagne
Allemagne
1:8 France
France
Dim 13 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-10) SENIORS
?
Angleterre
0:9 France
France
Bannière

Bireloze en trouble-fête à Toulouse !

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

BBirelozeCe samedi 3 mars devait être un soir de fête au complexe de La Ramée. Les Hocklines fêtaient leurs 10 ans, accueillant dans leur salle les Pélicans de la Rochelle pour le dernier match de la saison régulière à domicile. Face à des Rochelais mal en point depuis un mois, et dans une ambiance des grands soirs, tout semblait en place pour que les Toulousains en finissent avec une trop longue série de matchs sans victoire. Pourtant, rien n’allait se passer comme cela, Toulouse s’inclinait 7-8, la faute à des Charentais joueurs, mais surtout à un Benjamin Bireloze en forme internationale. Auteur de cinq buts et d’une passe décisive, l’avant des Pélicans allait être le véritable trouble fête d’un anniversaire au final quelque peu morose.

C’est donc dans une salle comble que la partie était lancée. Soyons clairs, le premier acte de ce Toulouse - La Rochelle fut un régal. Des buts, un rythme de jeu très soutenu, une intensité physique de tous les instants étaient au menu de la première période.

L’entame était clairement toulousaine, et les efforts des Hocklines récompensés à deux reprises par Baptiste Bobillier. En supériorité dans un premier temps, puis de façon très astucieuse dans un deuxième où l’avant haut garonnais lançait de derrière la cage un palet qui ricochait dans la crosse du portier charentais (2-0). Les pénalités étaient immédiatement rentabilisées des deux côtés dans ce début de partie. Si La Rochelle montrait son efficacité dans cet exercice quelques minutes plus tard, c’était une nouvelle fois ce même Bobillier qui redonnait un double avantage aux Hocklines d’un puissant tir sous la barre (3-1).

Si l’intensité physique était bien présente, elle n’était pour autant pas toujours maitrisée et Nicolas Ioualalen payait les frais d’un voyage en prison suite à un trébuché. Benjamin Bireloze exécutait la sentence immédiatement d’un impressionnant lancé lointain pour ramener les visiteurs a une longueur (3-2). Pas le temps de souffler et le jeu repartait de l’autre côté pour une action conclue seulement vingt neuf secondes plus tard par Pierre-Henri Dumas (4-2).

Deux  buts d’avance à la fin du premier quart d’heure mais c’était une nouvelle fois en supériorité que les Pélicans allaient revenir. Raphaël Vincent, Jonathan Ostré et Kévin Bonnegarde, portés par leur public, retardaient l’échéance d’un double avantage numérique rochelais. Malheureusement pour eux toutes les bonnes choses ont une fin et sur un lancer balayé, William Richard portait la marque à 4-3. Plus présents dans la partie, il s’en fallait de peu pour que les visiteurs égalisent mais le portier des Hocklines faisait front.

La fin de période allait alors nous réserver trois minutes de folie. Pressants plus haut depuis déjà quelques minutes, les Pélicans déjouaient alors à deux reprises une défense toulousaine aux abonnés absents. Benjamin Bireloze égalisait d’un tir du revers dans un mouchoir de poche, avant que le capitaine rochelais Aurélien Lefebvre ne donne pour la première fois de la partie l’avantage aux siens (4-5). Les Hocklines prenaient l’eau de toutes parts et Bireloze scorait son troisième but personnel, glissant un palet bien seul aux abords de la cage toulousaine dans cette dernière (4-6). En l’espace de deux minutes, les Pélicans venaient d’infliger un sévère 3-0 à des locaux qui, piqués à vif, repartaient à l’attaque et réduisaient la marque par le capitaine Bonnegarde d’un tir rageur à dix huit secondes de la pause (5-6).

« Bibi » pose le CV sur l’établi


Juste le temps de reprendre ses esprits à la mi-temps et la partie reprenait. Comme en première période, les Hocklines démarraient tambour battant, voulant recoller au plus vite au score. Bien lancé sur la bande par Nicolas Ioualalen, Xavier Genet prenait sa chance sur un tir excentré qui trouvait le petit filet de Guillaume Chanson (6-6). Les Toulousains, bien plus percutants, reprenaient même l’avantage par Ioualalen, qui après avoir été passeur sur le but précédent, reprenait un rebond laissé par le gardien rochelais (7-6).

Toulouse repassait en tête et dans sa cage, Raphaël Vincent continuait à enchaîner les arrêts. Pourtant, il allait craquer quelques instants plus tard, une nouvelle fois en infériorité numérique. Bien décalé sur la droite de la cage toulousaine, Bireloze dribblait le dernier rempart haut garonnais trop avancé pour ramener les deux équipes à sept partout.

A dix minutes du terme, les mauvaises langues voyaient les Toulousains se diriger une nouvelle fois vers un match nul, spécialité locale ces derniers temps.

C’était alors que les Hocklines tenaient l’occasion de tuer le match grâce à une double supériorité numérique. Jusque là très efficace dans les jeux de puissance, les locaux bafouaient leur hockey au grand dam de leurs supporters. Très peu de tirs ou même de tentatives de tirs et à la sortie un avertissement certain de ce diable de Bireloze qui envoyait un balayé sur le poteau toulousain.

Le final était tendu et Ioualalen passait à deux doigts de délivrer la Ramée mais son dribble en face à face était repoussé impeccablement par Chanson. La suite allait méduser l’assemblée quand, suite à une anodine perte d’engagement, Raphaël Vincent voyait débouler deux rochelais sur sa cage. Benjamin Bireloze choisissait alors la solution individuelle, feintant un tir frappé qu’il enchaînait d’un dribble et lancé revers dans la cage du portier des Hocklines (7-8).
La messe venait d’être dite, après que Bireloze, champion de France et d'Europe à plusieurs reprises avec Rethel, ait crucifier le clan toulousain. Les Pélicans tenaient leur victoire, la première depuis plus d’un mois. Côté Hocklines rien à faire, il manque clairement quelque chose au groupe depuis la reprise d’une année 2012 de plus en plus maudite. Avec ce succès La Rochelle file vers les séries et la deuxième place au général alors que Toulouse, se voit de plus en plus menacée par les équipes en embuscade. Il faudra obligatoirement aux coéquipiers de Kévin Bonnegarde ramener trois points de Lyon dans quinze jours sous peine de terminer quatrième et de croiser l’ogre rouennais en quart, ou même de dire carrément au revoir à des play-offs qui leur tendaient les bras il n’y a pas si longtemps que ça.

Réactions

Raphaël Vincent (Toulouse) : « Quinze jours pour arrêter d’être cons ! »


William Richard (arrière de La Rochelle)
« Cette victoire nous fait vraiment du bien après un mois de février très difficile avec trois défaites à domicile. Le match a été intense et très engagé, les deux équipes avaient besoin des trois points. Nous avons été solidaires, on a rien lâché et Ben Bireloze a fait la différence devant. Ce match nous remet dans le droit chemin mais la bataille pour les playoffs va être rude jusqu'à la fin et il nous reste deux déplacements contre des adversaires directs. Il faut encore aller chercher des points. »

Raphaël Vincent (gardien de Toulouse)
« Ce soir, on ne mérite pas de gagner, La Rochelle est pour moi l'équipe qui a le plus beau hockey de la poule. Offensivement, et quand on a un comportement aussi mou défensivement, on leur laisse l'opportunité de faire ce qu'ils veulent avec tous les boulevards qu'on a laissés. C’était les Champs Elysées. Je ne parle même pas des rebonds, des deux contre zéro, et autres, ça me met hors de moi ! Je ne peux pas tout faire seul et surtout, je vois qu'on marque sept fois, c’est donc uniquement un problème qui réside entre nos deux oreilles. Il nous faut penser à défendre avant quoi que ce soit. Maintenant, il nous reste que Lyon où on n’a pas le droit à l'erreur. Nous ne sommes plus maîtres de notre destin. Il reste trois matchs aux Lyonnais à compter d'aujourd'hui, et si on ne veut pas finir quatrième et se cogner Rouen en quart de finale et être en vacances rapidement, on a quinze jours pour arrêter d'être cons. »

A Toulouse, complexe de la Ramée, Toulouse 7-8 La Rochelle (5-6,2-2)
Arbitres :
MM. Delpeyrou et Escande
Buts pour Toulouse :
4’54 Bobillier (Ostré), 7’28 Bobillier (Pechmeja), 12’23 Bobillier, 13’24 Dumas, 24’42 Bonnegarde (Ostré), 28’15 Genet et 31’03 Ioualalen (Pechmeja)
Buts pour La Rochelle :
8’05 Brand (Lefebvre), 12’55 Bireloze (Richard), 17’58 Richard (Bireloze), 22’07 Bireloze, 23’38 Lefebvre (Lefrançois), 24’06 Bireloze (Richard, Davoine), 36’30 Bireloze et 46’58 Bireloze
Pénalités :
12’ pour Toulouse et 18’ pour La Rochelle (dont 10’ de méconduite pour Lefebvre)
Gardien en jeu :
R. Vincent pour Toulouse et G. Chanson pour La Rochelle

A Toulouse, Mathieu Laforgue
(Crédit photo : Ze Prez. Tous droits réservés)

 

Ajouter un Commentaire

En attendant la nouvelle version des commentaires, les interventions sont désormais soumises à validation des modérateurs, Fabien et Simon :D

Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière