Grenoble puissance deux

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

FillesGreLes Yeti’ses n’ont plus à prouver leur importance considérable dans le roller hockey féminin à la Française. Car le club de Grenoble a été l’un des premiers a donné une juste place aux filles et le résultat a payé. Pour la deuxième année consécutive, les Grenobloises ont remporté en mai dernier le titre de champion, aux dépens de Bordeaux, lors d’une finale au niveau de jeu excellent. La veille les filles de Bordeaux avaient réalisé un solide exploit en éliminant Ris-Orangis alors que Grenoble avait sereinement éliminé Anglet. Gaëlle Kerguiduff la Bordelaise et Manon Violette la Grenobloise reviennent sur cette finale de Toulouse remportée 4-2 par les Iséroises.


RHAF : Quel souvenir d'ensemble gardez vous de match de très haut niveau qui au final s'est joué à peu de choses ?
Manon Violette :
« Je garde un souvenir formidable de ce match et plus généralement de ce week-end de finales. Evidemment, en arrivant avec la coupe et en repartant avec, c'est toujours plus plaisant. Jouer le dernier match du week-end avec des tribunes pleines à craquer et des supporters chauds, ça a rajouté du piment à cette finale de haut niveau. Surtout qu'en 2010, le titre de championne s'était joué sur le dernier match du championnat qui nous opposait à Bordeaux. Il y avait donc un petit air de revanche lors de cette finale. De plus, les finales ont permis de regrouper quatre équipes de N1 et quatre équipes de N2 dans le même gymnase et de consolider des liens entre les formations. »
Gaëlle Kergiduff : « C'était le match à ne pas rater ! On a fait ce qu'on a pu avec deux lignes alors que Grenoble jouait en avait trois qui sont toutes du mêmes niveau. On n’a pas réussi à les contenir et physiquement on a eu un peu de mal. Finir quatrième des matchs préliminaires et se retrouver en finale c'est quand même magique. On a réussi à mettre de la pression à Ris et à Anglet. »

RHAF : Gaëlle, les deux gardiennes avaient ce jour-là livré une solide performance. Qu’en pensez-vous ?
GK :
« Marie Binet et Manon ont fait un gros match. Une performance qui leur a valu une place pour les championnats du monde en Italie. Elles ont fait de supers arrêts. D'où un match avec de la pression et pas mal de tension ! »

RHAF : Manon, Grenoble avait livré ce jour là un match collectif exemplaire, est-ce l'une des raisons de votre victoire ?
MV :
« C'est vrai que lors de cette finale contre Bordeaux, nous avons su hausser notre jeu collectif d'une façon étonnante. Une solidité défensive et un impact en attaque exemplaires. Mais je pense aussi que les raisons de notre victoire ont été la hargne, l'envie et la rage de gagner que nous avions toutes, ainsi que le staff. Du coup ça s'est ressenti dans notre jeu, et c'est ce qui a fait la différence. On a eu besoin de toute l'équipe, nous avions toutes et tous le même objectif. Nous l'avons fait ! »

RHAF : Bordeaux égalise deux fois, dont une fois par vous Gaëlle, on imagine que la déception de ne pas réussir à passer devant et à s’imposer a dû créer beaucoup de déception…
FillesFinaleGK :
« Oui j'égalise mais le match n’est pas fini, il restait encore beaucoup de temps de jeu. On ne réussi pas à remonter à temps au score… Concernant la déception, elle n’est pas si grande pour moi car on a fait une superbe finale et on a joué notre meilleur jeu. On a appliqué les consignes de match et on s'est surtout fait plaisir. Cependant il y a forcement un peu de déception car on est encore deuxièmes et très proche de cette fichue première place. On se rattrapera cette année ! Enfin j'espère… »

RHAF : On dit souvent qu'il est plus difficile de garder un titre que de le gagner une première fois, vous confirmez Manon ?
MV :
« Pour cette finale, personnellement, être championne en titre ne m'avait pas rajouté de pression particulière même si on savait qu'on nous attendait au tournant. On a fini deuxième du championnat régulier derrière Ris-Orangis, si le championnat s'était terminé sans les finales, nous n'aurions pas été championnes. On avait donc tout à gagner sur ces finales où tout pouvait arriver. On a gagné les deux matchs qu'il fallait. Par contre, cette année, je pense qu'il sera plus difficile de garder le titre. Toutes les autres équipes auront à cœur de nous empêcher de garder définitivement la coupe... »
La fiche technique de la finale
A Toulouse, Salle de la Ramée, Bordeaux 2-4 Grenoble (2-2, 0-2)
Arbitres : MM Plazené et Gharbi
Spectateurs : 250
Buts pour Bordeaux : Kerguiduff 19’28 (Greil), Serre 21’23 (Philippon)
Buts pour Grenoble : Marcone 10’48 (Schuck), Fagoaga 19’44 (Dalzotto), Jabea 38’33, Dalzotto 39’19
Pénalités : 2’ pour Bordeaux et 4’ pour Grenoble
Gardiennes en jeu : M. Binet pour Bordeaux et M. Violette pour Grenoble

Propos recueillis par YM (Crédit photos : Patrice Violette et Baptiste Ostré. Tous droits réservés)

 

Commentaires 

 
+1 #1 05-02-2012 14:49
super article, cependant la joueuse interviewer se nomme Manon, et non Marion... La confusion entre les " deux belles gosses " peu ce comprendre, mais à corriger ;)
Citer
 
 
+2 #2 YM 05-02-2012 17:34
Bien vu Ju, c'est rectifié... Allez comprendre pourquoi j'ai écris Manon à certains endroits et Marion à d'autres....
Citer
 

Ajouter un Commentaire

En attendant la nouvelle version des commentaires, les interventions sont désormais soumises à validation des modérateurs, Fabien et Simon :D

Code de sécurité
Rafraîchir