Lun 07 Juil 2014
21:00
SENIORS
France
France
2:3 Suisse
Suisse
Mer 09 Juil 2014
20:10
SENIORS
Canada
Canada
1:2 France
France
Jeu 10 Juil 2014
20:10
SENIORS
France
France
0:1 Italie
Italie
Ven 11 Juil 2014
12:10
Groupe B (9-16) SENIORS
France
France
11:0 Pologne
Pologne
Sam 12 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-12) SENIORS
Allemagne
Allemagne
1:8 France
France
Dim 13 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-10) SENIORS
?
Angleterre
0:9 France
France
Bannière

Rethel impose ses conditions

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

PXR_ParisRet2Auteurs d’un match sérieux et grâce à une solide première période, les Diables de Rethel sont allés chercher samedi un succès logique à Paris, 8-3. Logique sur le calibre des deux équipes et sur la physionomie du match, même si les Corsaires de la capitale, humiliés la semaine précédente à Anglet, ont montré les signes manifestes d’une équipe qui a reçu le message et a proposé une très bonne deuxième période.

A l’entame de cette rencontre de la quatorzième journée de la Ligue Elite, on a très vite eu peur d’assister à un sale match. Au premier palet possédé par Rethel, Paris s’est immédiatement mis en carré à la rouge et a attendu sagement que les Diables fassent le boulot. Fort heureusement, et même si Paris a joué ainsi une grosse moitié de match, ce dernier aura malgré tout été des plus agréables car finalement Rethel a fini par réussir à forcer Paris à jouer. Parce que samedi, quand la formation ardennaise a décidé de faire parler la poudre, on a vu un jeu génial, instinctif, précis, rapide… Référentiel. Et quand Paris s’est décidé à ne pas tomber sans combattre, l’opposition est devenue franchement plaisante.
Rethel, dominateur d’entrée, s’est pourtant fait secouer après moins de deux minutes de jeu. Tyler Walser, la recrue offensive américaine de Paris, après son deuxième palet, perçait la défense et d’un dribble bien senti venait déjouer Terry Lefranc d’un revers sous la barre. Sensation garantie mais sentiment rapidement retombé car, au final, on a assez peu vu le nouveau joueur parisien. Immédiatement, Rethel a compris que ce gars là était un client et ne l’a jamais laissé en paix. Mais, note pour plus tard, Walser déjà vu à Roccaraso, confirme qu’il est un bon joueur et devra être pris au sérieux par ses prochains adversaires…
Une fois ce but parisien inscrit, on a assisté à vingt-trois minutes intégralement rethéloises. Juste avant cela, Terry Lefranc devait sauver in extremis un palet arrivé on ne sait comment sur sa ligne de but…  Une fin de période ardennaise donc, avec rapidement, l’égalisation signée de l’autre Lefranc, Jimi, bien servi par Thomas. L’arrière international français qui quelques instants plus tard, d’un lancer puissant à mi-distance donnait un avantage à son équipe qui ne serait plus repris par l’adversaire. Et peu avant la dixième minute, Nejc Sotlar adressait une passe dans l’enclave à destination de Doran, mais un arrière parisien détournait, de la jambe, le palet dans la cage d’Adrien Proteau. On était alors au plus fort de la domination des Diables. Le bateau des Corsaires faisait eaux de toutes parts et il fallait un gardien parisien à la barre pour que tout ne soit pas envoyé par le fond par les canonniers d’en face. Dès que Paris réussissait à glaner un palet, il était presque aussitôt repris par Rethel qui ne perdait pas une seconde pour se replacer. Juste avant la quinzième minute, Proteau voit devant sa cage un mouvement s’amorcer et se terminer dans la palette de Doran qui lance depuis sa gauche en reprise à bout portant… Mouvement splendide du gardien parisien qui repousse et s’offre même le luxe de dévier le deuxième palet revenu dans l’axe.
Doucement mais sûrement, Paris va commencer à sortir un peu la tête de l’eau et le jeune Charles Mercier va se retrouver idéalement servi dans l’axe pour prendre un très bon lancer. Mais Terry Lefranc, tout juste réveillé d’une sieste de près de dix minutes, pouvait repousser la tentative. Alors qu’il reste cinq minutes à jouer et que la domination rethéloise est toujours marquante, Taylor Kane allait s’illustrer. En supériorité, le géant californien, fixait Proteau depuis la pointe et adressait un maître lancer du poignet au ras du poteau pour le quatrième but. Une frappe chirurgicale qui clôturait la marque d’une première période à sens unique. Rethel pendant vingt-trois minutes était trois classes au-dessus.
Paris libéré !
PXR_ParisRetLe tout début de la deuxième période va proposer une situation cocasse… Rethel s’empare du palet et instantanément, Paris se colle en carré devant Barbé, qui a remplacé Proteau à la pause. Julien Thomas, avec Taylor Kane, Jimi Lefranc et Paul Fayault vont alors attendre, presque arrêtés, pendant une minute que les Parisiens sortent et viennent les chercher… Et c’est arrivé. Car effectivement, Rethel va cogner deux fois coup sur coup par Sotlar puis Florian Fayault, mais enfin Paris va comprendre qu’à attendre Rethel, il ne peut rien leur arriver d’autre qu’une défaite sans honneur ni courage. Romain Gautereau servi par Biton remet Paris sur les rails avant la trentième minute. Aux abords de la quinzième minute de la seconde période, la domination parisienne est presque totale mais derrière, Rethel fait le job devant un Lefranc qui repousse. Malheureusement pour les Corsaires, Jimi Lefranc va compter le septième but de la soirée avec une grosse dose de réussite. Virgile Craplet, d’un excellent lancer dans la lucarne de Lefranc aura beau ramener encore Paris, rien n’y fera. Paris a joué, Paris s’est aussi parfois perdu comme quand par un mouvement de débutant on a tenté de déjouer Paul Fayault à la pointe… Ce dernier pouvait filer à la cage et marquer le dernier but de la soirée.
Cette seconde période a été des plus plaisantes car c’est là que le match a réellement eu lieu. Rethel, imperturbable est resté extrêmement solide et a joué avec sérieux et application même si les Diables ont semblé dépassés à une ou deux reprises. Paris de son côté s’est trompé de match en première période mais a magnifiquement réagi en seconde. On comprend alors sans difficulté que ce groupe a de la ressource et que la défaite 16-0 la semaine passée à Anglet est enregistrée et digérée. Proteau, le gardien parisien, était en jambes, c’est du moins l’impression qu’il a donné malgré deux buts lointain encaissés. Son remplacement à la mi-temps par Florian Barbé a surpris. Ce dernier, malgré une entrée dans la seconde période compliquée n’a pas démérité, et de toute façon, la victoire de Rethel était incontestable.
REACTIONS
Joey Doran (arrière de Rethel)
« On avait la main sur le match et je pense qu’on est devenus un peu nonchalants en seconde période. On aurait pu faire beaucoup mieux, même si on gagne ce match. On a des progrès en défense à faire mais nos formats d’entraînements sans plusieurs de nos joueurs rendent parfois les choses un peu compliquées. »

Florian Fayault (avant de Rethel)
« On a un peu forcé en première période pour se mettre à l’abri et finalement l’avance prise a été suffisamment large. On s’est contentés de gérer en deuxième même si c’est vrai qu’à plusieurs reprises on a été débordés et qu’on s’est pas mal fait bouger par Paris. On les attendait revanchards chez eux après leur défaite à Anglet et j’ai le sentiment qu’ils ont bien réagi. »

Nicolas Bouchère (avant de Paris)
« On joue pour gagner donc on a forcément des regrets… On prend des buts à la con sur des lancers de loin c’est dommage. On a fait le choix de les attendre pour tenter de les priver de palet mais bon, ça n’a pas été trop ça. Donc à un moment on s’est mis en tête de sortir et d’aller créer du jeu et là, on a été mieux. C’est défaite est là mais on sort ma tête haute et on peut garder du positif contrairement à la semaine dernière. »

Kévin Biton (arrière de Paris)
« Il fallait vraiment passer à autre chose après la rouste à Anglet et réussir à se relancer. Je trouve qu’on a bien réagi et qu’on n’a pas été ridicules du tout malgré cette défaite et ce score. C’est quand même Rethel en face… On a essayé de les bouger en deuxième période et on a eu de bons temps forts mais un gros manque de réussite. J’ai l’impression qu’on peut repartir sur une bonne dynamique. »

A Paris, salle Marcel-Cerdan, Rethel bat Paris 8-3 (4-1, 4-2)
Arbitres : MM. Hasne et Follereau
Spectateurs : 250
Buts pour Paris : 1’44 Walser (Craplet), 28’51 Gautereau (Biton), 42’00 Craplet (Walser)
Buts pour Rethel : 3’19 J. Lefranc (Thomas, Fayault), 6’08 Thomas (Bouché), 8’08 Sotlar (Doran, Lacuisse), 20’14 Kane SN, 26’42 Sotlar (Bouché, Lacuisse), 26’50 F. Fayault (Colas), 41’22 J. Lefranc (Kane), 44’08 P. Fayault
Pénalités : 2’ contre Paris, 16’ contre Rethel (dont 10’ de méconduite à Doran)
Gardien en jeu : A. Proteau puis F. Barbé pour Paris, T. Lefranc pour Rethel

A Paris, Yann Maillet, avec TM
(Crédit photos : Aurélie Ladet pour RHAF. Tous droits réservés)

 

Ajouter un Commentaire

En attendant la nouvelle version des commentaires, les interventions sont désormais soumises à validation des modérateurs, Fabien et Simon :D

Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière