Nîmes confirme

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

Une semaine après la déconvenue à domicilnimes_kokos_1e des Héraultais lors du derby du Languedoc, ce samedi soir, les Krokos ont remis le couvert en croquant une nouvelle fois les Mantas chez eux au complexe Albert-Batteux pour ce seizième de finale de la coupe de France, mais cette fois-ci, les locaux ont donné beaucoup de mal à l’équipe de Guillaume Oriol. Une victoire 5-3 acquise dans un match d’un bon niveau où les deux équipes se sont rendus but pour but.

C’est avec un esprit revanchard que les hommes du président Roland Borrot se sont présentés sur le terrain pour effacer le non match de la semaine précédente. Cette fois, les deux équipes se rencontraient pour la coupe de France, toujours à Montpellier. « on a travaillé énormément la vidéo cette semaine, on a vu tout ce qu’il ne fallait pas faire » nous racontait le consultant du jour sur l’antenne de RHAF Damien Duteis (toujours blessé au doigt suite à une chute de moto, ndlr.)

Le match débutait tambour battant, avec dès le début du match une supériorité numérique pour les Mantas, mais c’était au contraire les nîmois qui allaient ouvrir le score sur un contre assassin de David Dauphin (0-1). Le match était équilibré au niveau du jeu, Montpellier rivalisant avec leurs adversaires. Le système mis en place par Sylvain Trouillet était efficace, gênant beaucoup les avant gardois. Mais toutefois, grâce à un réalisme devant la cage, les nîmois allaient prendre trois buts d’avance par Cyril Gastaud à deux reprises (0-3). Electrochoc peut-être, car les Mantas allaient marquer deux buts coup sur coup par l’intermédiaire de Raphaël Lamesta (sur le jeu), Jordan Soarès (noté sur la feuille de marque), puis Antoine Brunel qui récupérait un rebond et allait battre un Steve Corbet excellent jusque là (2-3). Un score qui n’allait pas évoluer jusqu’à la mi-temps.

MontpellierRHCLa seconde mi-temps débutait par un pressing tonitruant des Mantas, leur jeu était bien plus alléchant que la semaine précédente, on voyait des joueurs bien plus motivés ou plutôt bien plus dans le match, à l’image d’un Jordan Soarès très en forme «Jordan a explosé depuis l’an dernier, c’est un superbe joueur » s’exclamait encore Damien Duteis (Jordan Soarès est même passé assistant capitaine cette année, ndlr.) séduit par le jeu développé en cette fin de première mi-temps et de début de seconde. Stephen Braud était également remonté, cette fois, en plus d’avoir une défense digne de ce nom, il répondait présent sur les assauts des Krokos, des rebonds moins dangereux, des arrêts propres, il rassurait la défense montpelliéraine. De l’autre côté son homologue Steve Corbet brillait également sur des tirs d’un Romain Cerneau qui allait rester muet tout le match, malheureusement pour les locaux. Petit à petit, les Krokos allaient reprendre le cours du jeu à leur main, et une fois de plus en moins d’une minute, ils allaient clairement faire plier le match en leur faveur suite à un mouvement d’école des deux compères Dauphin et Parmentier pour le but libérateur (2-4) puis d’Anthony Morice sur un décalage de Cyril Gataud (2-5).

Blessés dans leur orgueil, les Montpelliérains réduisaient le score en fin de match par un Juraj Ozorak blessé à l’arcade en début de match (3-5), mais c’était trop tard, les Nîmois levaient les bras au ciel se félicitant de cette nouvelle victoire en terre héraultaise. L’histoire se finissait une nouvelle fois amèrement pour les joueurs de Sylvain Trouillet qui allaient passer les fêtes de fin d’année avec un esprit mitigé, deux défaites de rang contre Nîmes, mais un match qui aurait pu également tourner à leur avantage.

 

A Montpellier au complexe Albert-Batteux Nîmes bat Montpellier 5-3 (3-2 2-1)

Spectateurs : 350 personnes

Arbitres : M. Gagean et M. Espigat

Buts pour Montpellier : Soares (Galibert), Brunel, Ozorak (Garcia)

Buts pour Nîmes : Dauphin, Gastaud (Perrier, Feron), Gastaud (Orsoni), Parmentier (Dauphin, Oriol), Morice (Gastaud)

Pénalités : 6’ pour Montpellier, 4’ pour Nîmes

 

Réactions d’après match

 

Guillaume Oriol

« C’est une victoire qu’un attendait après celle de la semaine dernière, on n’a pas été très bien accueilli, c’est la sanction (sic), le match a été plus engagé, on a moins bien joué, on a fait tourner le gardien qui a fait une grosse partie, je suis content pour lui, comme quoi, ce n’est pas forcément Martin Bradette qui fait gagner un match la preuve. J’ai prêté Kim Boutin à Montchavin, donc c’est rassurant pour nous, on a deux gardien compétitifs. On va profiter des fêtes un peu, c’est la marche en avant, on va recevoir Bordeaux à la rentrée, la victoire est obligatoire si on veut s’en sortir. On revient de nulle part, on va essayer de remonter au classement désormais. »

Jordan Soarès

« On a été plus agressifs, on a joué plus haut, on a essayé de travailler les phases de jeu comme notre premier but. On paye nos erreurs cash, c’est dommage. On ne marque pas devant la cage, le gardien a été bon, mais on le fait briller, on lui tire dessus... On voulait montrer un autre visage, on a des regrets mais le sentiment d’avoir mieux joué que la semaine dernière. On a tout fait pour le club, les gens qui nous encadrent, on voulait finir sur une bonne note… Le match était à notre portée, mais on part frustrés. Stephen (Braud) a fait un bon match, la semaine dernière il n’a pas eu forcément de défense. On ne prend qu’un but en infériorité ce soir, c’est encourageant. Antoine (Brunel) qui marque aussi c’est cool pour l’Auvergne (rires), on va continuer de bosser. »

 

Guillaume Oriol:

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

Jordan Soarès:

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

 

 

 

Source: Patrice PICHERY pour RHAF

 

Commentaires 

 
0 #1 YM 21-12-2011 19:59
"C’est une victoire qu’un attendait après celle de la semaine dernière, on n’a pas été très bien accueilli, c’est la sanction (sic), le match a été plus engagé, on a moins bien joué, on a fait tourner le gardien qui a fait une grosse partie, je suis content pour lui, comme quoi, ce n’est pas forcément Martin Bradette qui fait gagner un match la preuve."

A lire en apnee... On dirait du Laforgue :))
Citer
 
 
+1 #2 mattdelahoya 21-12-2011 20:17
Bref, j'ai été interviewé par Patrice Pichery
Citer
 

Ajouter un Commentaire

En attendant la nouvelle version des commentaires, les interventions sont désormais soumises à validation des modérateurs, Fabien et Simon :D

Code de sécurité
Rafraîchir

Bannière