Lun 07 Juil 2014
21:00
SENIORS
France
France
2:3 Suisse
Suisse
Mer 09 Juil 2014
20:10
SENIORS
Canada
Canada
1:2 France
France
Jeu 10 Juil 2014
20:10
SENIORS
France
France
0:1 Italie
Italie
Ven 11 Juil 2014
12:10
Groupe B (9-16) SENIORS
France
France
11:0 Pologne
Pologne
Sam 12 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-12) SENIORS
Allemagne
Allemagne
1:8 France
France
Dim 13 Juil 2014
12:10
Grpe B (9-10) SENIORS
?
Angleterre
0:9 France
France
Bannière

Carpentier 2013 - Finales des Coupes de France

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

 

2013 Flyer Carpentier Roller hockeyProgramme des finales des Coupes de France de Roller Hockey 2013

 

Vendredi 12 avril 2013
20h30 Carpentier LE MAG'
Samedi 13 avril 2013
12h30 Carpentier LE MAG'
13h00 Demi-finale Femme Anglet -
Bordeaux
15h00 Demi-finale Femme Ris Orangis -
Grenoble
17h00 Old Star Sélection Sud -
Sélection Nord
19h00 Demi-finale Homme Aubagne -
Villeneuve
21h00 Demi-finale Homme Rethel -
Anglet
22h30

Carpentier LE MAG'

Dimanche 14 avril 2013
12h00 Carpentier LE MAG'
13h00 Finale Femme Vainqueur 1 - Vainqueur 2
15h00 Finale Homme -
17h00

Carpentier LE MAG'

 

Guillaume Silliès : « Ne brûlons pas les étapes »

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

logo_3QA_240pxInterrogé sur la qualification 7-4 de son équipe aux dépens de Rouen lors des huitièmes de finale de la coupe de France, le coach parisien n’a pas minimisé la performance de ses Corsaires. Mais Guillaume Silliès aime également rappeler que Paris, avec plus de régularité, doit perdre son statut d’outsider. L’attente est grande pour le club de la capitale autour de cette coupe nationale dont l’issue se jouera quasiment à domicile. Le technicien parisien garde la tête froide et sait bien qu’à mal aborder les échéances prochaines, le navire des Corsaires peut connaître des avaries qui le contraindraient à rester à quai, laissant d’autres frères de la côte faire main basse sur les butins à venir alors que le bronze européen est déjà dans ses cales…
RHAF : Guillaume, Rouen est une équipe que vous aviez déjà battue en championnat. Ce contexte de coupe de France avec le Final Four qui se jouera quasiment à domicile a-t-il pesé sur la préparation de cette rencontre ?
Guillaume Silliès : « On s’est très bien préparés toute la semaine précédente avec deux gros entrainements. J’ai le sentiment qu’on était prêts tactiquement avant tout. Le visionnage de leur match contre Rethel nous y a aidés. Les Rouennais n’ont pas varié leur système, ni leur power-play, ce qui nous a permis de bien les contrer sur ce point. Notre gardien (Florian Barbé) fait également un gros match. Je n’ai pas le sentiment que Rouen ait fait preuve de suffisance à notre égard. Ils ont joué à leur niveau, mais nous aussi quelque part. Si on jouait de cette façon chaque week-end, en gagnant en régularité notamment en battant Caen chez eux ou Amiens chez nous, sans doute que notre place au classement serait différente, et alors on ne nous verrait plus forcément comme des challengers sur ce type de confrontation. Après, ça joue à peu de choses, on a aussi eu un peu de réussite. »
" Un quart à domicile serait bien pour nous "GSilliesRHAF : Rouen passé à la trappe, reste tout de même de gros candidats sur le tour des quarts de finale. Estimez-vous qu’il y ait un tirage à éviter ?
GS :
« Oui évidemment… Mais même avant de battre Rouen, on essaie de se projeter un peu. Mais après coup, de toute façon, si on veut aller au bout, on doit pouvoir battre n’importe qui. La chose qui nous tient à cœur, c’est de jouer à domicile pour une fois. Après si on évite Rethel, je ne me plaindrais pas. Cette coupe, c’est un objectif que les joueurs ont affiché pour certains dès la fin de saison dernière. La Halle Carpentier est à moins d’un kilomètre de notre salle habituelle, et rejoindre le Final Four nous permettrait le soutien d’un public nombreux… Quel que soit l’adversaire, on fera tout ce qui est en notre pouvoir pour participer à ce tour final. »

RHAF : Peut-on craindre que vos garçons se perdent en cette fin de saison ? Le calendrier Elite est dense, les play-offs se profilent, Carpentier est dans toutes vos têtes… Avez-vous un travail à faire quant à rappeler à vos joueurs de bien garder les pieds sur terre, mes yeux ouverts, pour ne pas passer au travers lors des semaines qui viennent ?
GS :
« (rires) Ce travail a été effectué sitôt le match à Rouen terminé, dans le vestiaire. Les objectifs sont fixés et le plan est posé pour les trois prochains matchs. On a l’intention de gagner de nouveau à Rouen dès samedi en championnat de sorte à être bien positionné pour les séries au plus vite et s’éviter du stress ensuite à Amiens et à Moreuil. Viendra Caen chez nous puis ce quart de finale en coupe. Ne brûlons surtout pas les étapes. »

RHAF : C’est un « Trois questions à… » Guillaume, mais permettez-moi une question bonus… L’équipe de Paris, si elle arrive en play-offs, deviendra-t-elle un prétendant officiel au titre de champion de France ?
GS :
« (il marque un temps d’arrêt et sourit)… Nous jouerons tous les matchs pour les gagner ! »

Recueilli par YM à Disneyland Paris, pendant un séjour avec la plus belle femme du monde
(Crédit photo : Black Ghost. Tous droits réservés.)

 

Garges a manqué son rendez-vous

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

GargesRethelDans un match qui n’a jamais véritablement eu lieu, Rethel a nettement dominé Garges, l’équipe vedette de N1. Vainqueurs 11-2 d’une formation du Val d’Oise qui a manqué un rendez-vous que tous attendaient, les Diables avancent en quart de finale de la coupe de France et laissent Garges à ses songes, ou ses regrets…
Après trois minutes de jeu dans ce dernier match des huitièmes de finale de la coupe de France, il n’y avait déjà plus énormément de suspens. Après onze minutes effectives, la messe était dite. Rethel a totalement maîtrisé les débats face à une formation gargeoise qui n’a jamais su trouver de quoi exister.
Les Ardennais ont été honnêtes en ne prenant pas le pensionnaire de N1 à la légère et en ne lui laissant aucune possibilité d’espérer un exploit. L’immense performance dont certains ont rêvé n’a pas été possible pour deux raisons. Rethel a joué le match qu’il fallait, alors que Garges de son côté s’est trompé de match. Alors de deux choses l’une : ou bien les Tigres ont été tétanisés par l’enjeu et le prestige de l’adversaire, c’est une possibilité, ou bien alors la meilleure équipe actuelle de N1 s’est vue trop belle et a pensé que faire un coup contre Rethel ne serait pas si compliqué que ça, c’est également possible.
Avoir les moyens de ses ambitionsLe schéma tactique choisi par Guillaume Langlois a immédiatement séduit. En choisissant de jouer une défense individuelle, le technicien francilien a montré qu’il n’était pas question pour lui et ses joueurs de « pourrir » le match. Mais cette option nécessite une rigueur absolue et indéfectible. Et lorsque le joueur au marquage a été en retard, en première période, ce fut but à chaque fois ou presque. L’exemple le plus flagrant, au point qu’un non initié s’en serait aperçu. 17’45 en première, Rethel mène déjà 4-0. Quelques minutes plus tôt, les Diables ont assommé les Tigres en marquant trois fois en moins de soixante secondes, le match est plié ou donne toutes les indications en ce sens. 17’45 donc, Rethel organise la sortie de zone. Clément Grégoire s’appuie sur Ben Muller, trois joueurs dont lui sont pris au marquage, Jimi Lefranc est libre, la passe part instantanément, le but arrive dans la foulée. Garges a eu le courage de jouer l’individuelle mais n’a pas eu, en première période, les moyens de ses ambitions. A quatre reprises au moins, les Ardennais avaient en face d’eux des boulevards depuis leur filet pour monter à l’assaut de la cage des gardiens gargeois.
A.LudigErwan Rousseau, celui qui a débuté le match, a été ni en réussite ni en veine. Son remplacement par Bella Oueriemi peu après la dixième minute a permis à ce dernier de montré de belles choses par la suite. S’interposant notamment à plusieurs reprises de façon spectaculaire et stoppant un break d’un Jimi Lefranc très remuant ce dimanche. 8-1 à la mi-temps, le match n’avait pas lieu d’être tant Rethel maîtrisait tout.
La deuxième période permettait à Alan Ludig de prendre la place de Terry Lefranc dans le but ardennais. Le back-up des Diables, déjà excellent lors des phases finales l’an passé, a confirmé. A l’exception d’un palet de Guillaume Langlois mal négocié, le jeune rethélois a été impeccable. C’est à peu près tout ce que l’on peut retenir d’une deuxième période qui n’aura servi à rien d’autre qu’à terminer un match déjà acquis. Rethel a géré tranquillement et Garges a montré quelques bricoles, mais n’a jamais pris l’option du collectif, c’est terriblement dommage.
On ne peut retenir que ça finalement de cette rencontre. Les Tigres sont passés à côté de leur rendez-vous en ne jouant pas comme on était en droit de l’espérer. Même si cette équipe recèle quelques individualités de très bon niveau, cette équipe devra retenir de ce match que si un jour elle arrive dans la grande Ligue, on ne s’en sort que par la rigueur et le collectif. Ce sont les deux éléments que Garges n’a pas montrés dimanche. Contre une équipe de Rethel qui a joué ce match à fond, dans ses conditions, l’issue ne pouvait pas être différente.
REACTIONSStéphane Lacuisse (avant de Rethel)
" On a certainement un peu lâché en deuxième période. On a surtout essayé de travailler les automatismes. Et quand on a voulu être plus sérieux et plus posés, on a joué à deux à l'heure... Je suis certain que Garges avait à coeur de bien faire mais je pense qu'ils ont été un peu surpris. Les buts sont venus très vite, ça a miné leur moral sans doute. C'est une équipe, je pense, qui aura des choses à montrer en Elite si elle y monte. Psychologiquement, les temps sont durs à Rethel. Il nous reste quatre matchs, douze points à prendre... On va les prendre et on verra bien. Il y a sans doute des équipes qui calculent de leur côté pour essayer de nous évincer, c'est difficile de leur en vouloir, on ferait peut-être la même chose. On sera professionnels jusqu'au bout. "

Stephen Iborra (arrière de Garges)
" Cela fait trois matchs d'affilée où l'on est pas bons en début de rencontre. On devait se reprendre mais on est restés absents pendant les quinze premières minutes et quand on a une telle équipe en face ça ne pardonne pas... On s'est peut-être trompés de match en effet. On a fait des choix ambitieux, comme de jouer l'individuelle, mais on l'a payé car on n'a pas fait ce qu'il faut. Marquer contre Rethel c'est vrai que c'est un honneur, mais le score est lourd... "

A Garges-les-Gonesse, Salle Allende-Neruda, Rethel bat Garges 11-2 (8-1, 3-1)
Arbitres : MM. Kochen et Tschanturia
Spectateurs : 350
Buts pour Garges : 20’14 Iborra (Jacob), 39’20 G. Langlois (M. Langlois, Tonkovich)
Buts pour Rethel : 2’02 Grégoire, 3’03 Hoar, 10’10 Boitard (Gabillet, Kane), 10’50 J. Lefranc (Grégoire), 11’07 Lacuisse (J. Lefranc, Muller), 17’45 J. Lefranc (Muller, Grégoire), 20’00 Gabillet (Thomas), 22’55 Kane (Gabillet, Thomas), 30’54 Boitard (Gabillet, Thomas), 35’29 Gabillet (Kane, Thomas), 44’57 Boitard (Gabillet, Kane)
Pénalités : 6’ contre Garges, 6’ contre Rethel
Gardiens de but en jeu : E. Rousseau puis B. Oueriemi (12e) pour Garges, T . Lefranc puis A. Ludig (25e) pour Rethel
Les Etoiles RHAF*** J. Lefranc pour Rethel
** B. Boitard pour Rethel
* J. Thomas et A. Ludig pour Rethel, B. Oueriemi et S. Iborra pour Garges

A Garges-les-Gonesse, Yann Maillet
(Crédit photos : Bulldog’s Factory. Tous droits réservés)

 

Résultats 1/8e CDF

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

Tableau des huitièmes de la Coupe de France de Roller Hockey 2013

 

Date Equipe A Score Equipe B
23/02 MOREUIL 6 - 2 EPERNAY
23/02 ROUEN 4 - 7 PARIS XIII
23/02 EVRETZ 1 - 14 VILLENEUVE
23/02 NICE 1 - 9 ANGLET
23/02 THYEZ 8 - 15 TARBES PAU
23/02 AUBAGNE 10 - 7 PESSAC
23/02 GRENOBLE 6 - 5 (t.a.b.)
ANGERS
24/02 GARGES 2 - 11
RETHEL

 

Tirage des quarts à suivre

 

Rethel n’a plus qu’une idée en tête

  • PDF
  • Imprimer
  • Envoyer

Logo_Rethel_2012Rethel a subi samedi sa première défaite sportive de la saison. Battus 7-6 sur le terrain de Rouen, le leader de la Ligue Elite, les Diables ont manqué de constance. Un résultat qui assombri fortement les chances de rejoindre les phases finales. Un objectif pour le quel le club ardennais n’a plus son destin en mains. Celui de la coupe de France, lui, est encore à portée de mains…
La saison des Diables restera quoi qu’il en soit singulière. Champion d’Europe en décembre, les Ardennais visaient le triplé, comme à la grande époque. Mais est arrivé ce qui est arrivé, et cette défaite à Rouen plonge les Diables dans l’incertitude la plus féroce. « On a peut-être pas tout fait pour gagner ce match, regrettait Karl Gabillet, l’avant des Diables. On avait la place, nettement, mais bon… On ne maîtrise plus notre avenir en championnat. Même si nous ferons tout notre possible, ça ne dépend plus de nous… Cette coupe de France, on la veut et on ira la chercher. » Place donc à ce déplacement dimanche à Garges, leader de la poule nord de N1, et équipe solide à domicile sur une surface de jeu réputée compliquée. Si Rethel part grandement favori de cette compétition, méfiance envers une équipe francilienne emmenée par des joueurs d’expérience et qui ne s’est pas souvent trompé cette saison.

Feuille de match de la rencontre de la 14e journée
A Rouen, Salle de la MJC, Rouen bat Rethel 7-6 (2-3, 5-3)
Arbitres : MM. Wiart et Magnier
Spectateurs : nc
Buts pour Rouen : 4’46 Simo (Sebek), 11’32 Béziau, 25’43 Simo (Sebek), 28’55 Sebek (Simo), 29’21 Davis, 30’04 Simo (Gaudeaux), 34’49 Béziau
Buts pour Rethel : 1’56 Gabillet (Thomas), 17’27 Grégoire (Hoar, Bouché), 18’36 Grégoire, 32’21 Kane, 35’55 Lallemand (Hoar), 49’17 Gabillet
Pénalités : 22’ contre Rouen (dont 10’ de méconduite à L. Cik), 24’ contre Rethel (dont 10’ de méconduite à J. Thomas)
Gardien de but en jeu : A. Jirkuv pour Rouen, T. Lefranc pour Rethel

Communiqué de presse des Diables de Rethel

 

Page 5 sur 26

Bannière